Questionnaire Collège Cadres

Questionnaire Collège Cadres

cfdt cheminots e-tracts

NOS TRACTS

Questionnaire Collège Cadres

A l’approche de l’été, la CFDT Cheminots prépare déjà les dossiers de la rentrée. Parmi ceux-ci, les négociations annuelles obligatoires. Lors des négociations de début d’année et en particulier lors des bilatérales grille salariale, la direction a posé l’hypothèse d’une évolution du dispositif de rémunération des cadres, notamment en classe 7 et 8. Le sujet n’est pas défini à ce jour. La CFDT souhaite baser son action sur votre réalité et vos attentes. A vous la parole. 

 

L’hypothèse de travail avancé par la direction consisterait à se rapprocher d’un dispositif faisant une plus grande part à l’individualisation sans être équivalent à celui des contractuels (*). Cela ne supprimerait pas les autres dispositions statutaires, en particulier l’ancienneté. Il nécessiterait, s’il est validé, une modification du chapitre 6 du GRH 001. La CFDT Cheminots est très claire sur la nécessité de défendre les dispositions statutaires. Face à un tel sujet il est impératif de te donner la parole. En cliquant sur le lien suivant ou en scannant le QR code, tu pourras accéder au questionnaire CFDT cheminots et le remplir en quelques clics.

(*) pour mémoire, les montants de rémunération variable des cadres contractuels validés lors de l’exercice NAO 2024 étaient de :

1,3% pour les salariés contractuels des classes 1 à 6 (mesures auxquelles s’ajoutent les majorations d’ancienneté
équivalentes à une enveloppe de 0,6%) ;

– 1,5% pour les salariés contractuels des classes 7 à 9 (mesures auxquelles s’ajoutent pour les classes 7 et 8 les majorations
d’ancienneté équivalentes à une enveloppe de 0,3%).

Des remarques ? des questions ?
Contact :
fabrice.chambelland@cfdtcheminots.org
fabrice.renaudin@cfdtcheminots.org

 

NOS AUTRES TRACTS

Intéressement Voyageurs 

cfdt cheminots e-tracts

NOS TRACTS

Intéressement Voyageurs 

Proposition d’avenant 2024 ouvert à la signature des Organisations Syndicales ! 

Depuis plusieurs semaines la CFDT négocie l’intéressement qui sera versé aux salariés de la SA Voyageurs en 2025 au titre des résultats de l’année 2024 et s’apprête à le soumettre à la consultation de ses adhérents.

Pour 2024, trois critères sont retenus :

 L’EBITDA : Il s’agit du bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement.

 La satisfaction clients : Mesurée sur chacune des activités TN, TGV, TER

 La régularité : Egalement mesurée sur chacune des 3 activités.

 

Au regard de l’impact éventuel des JO et JOP, la CFDT a demandé la neutralisation de ces 2 périodes dans le calcul de l’intéressement.

Les objectifs fixés par l’entreprise pour chacun des critères :

Critère EBITDA 

Objectif 2024 

EBITDA 

2 005 958 K€ 

Critère Satisfaction clients 

Objectif 2024 

TGV 

77 % 

Transilien 

73,5 % 

TER 

NPS ≥ 3 

Critère Régularité 

Objectif 2024 

TGV (à 5 mn) 

78,7 % 

Transilien 

91 % 

TER 

91,8 % 

Faire reconnaitre l’implication et l’engagement des cheminots est une priorité CFDT. En complément de l’intéressement nous continuons donc de revendiquer la négociation d’un accord Partage de la Valeur. 

Depuis 2015, la CFDT est engagée dans la négociation et la mise en œuvre des accords d’intéressement au sein du Groupe SNCF. Actuellement et conformément à la loi il existe un accord par SA/SAS (accord GIE en cours de négociation). Récemment une jurisprudence a ouvert la possibilité de négocier un intéressement au périmètre du groupe SNCF, la CFDT a donc immédiatement saisi le DRH du Groupe SNCF.

NOS AUTRES TRACTS

CSE MI

CSE MI

cfdt cheminots e-tracts

NOS TRACTS

CSE MI

CSE MI

#61 || juin 2024

Préavis de grève CFDT au Matériel Industriel et dans les Technicentres industriels

Explications

À ce jour, la direction reste muette quant à nos revendications pour l’amélioration de nos salaires, malgré le dépôt d’un préavis de grève local au Technicentre Industriel de Vénissieux ainsi qu’un préavis de grève national couvrant l’ensemble des Technicentres Industriels, de Techninat des Clusters et l’ensemble des agents de la Direction du Materiel du CSE MI.

Dans le cadre de notre action syndicale et afin d’amener la direction du CSE MI à entrer en négociation sur des mesures salariales, des journées d’appels à la grève sont organisées les lundis, à partir du lundi 24 juin jusqu’au lundi 8 juillet, puis du lundi 2 septembre jusqu’au lundi 30 septembre.

En agissant ensemble lors de ces journées, nous pouvons faire avancer les choses et obtenir la juste reconnaissance de notre travail, notamment pour notre participation aux circulations des trains lors des grands événements nationaux et des périodes de pointe estivales.

L’action, par des journées de débrayages sur plusieurs semaines, va impacter la maintenance des rames. Notre action sera mesurable dans les semaines qui suivront et obligera la direction à revenir à la table des négociations.

Sans vous, nous ne pouvons rien obtenir, mais ensemble, nous pouvons gagner.

La CFDT revendique pour l’ensemble des agents du Matériel :

􀏫 L’application des mesures sociales pour les JOJOP

􀏫 L’application de l’indemnité Opérationnelle Matériel(IOM) de 158,7 € par mois

􀏫 L’application de l’indemnité Matériel locale de 75 € par mois

Pour rappel, la prime de travail Matériel (code 33) était supérieure aux autres codes primes de travail car elle permettait de reconnaître financièrement la technicité des agents. Aujourd’hui, celle-ci équivaut à l’IOM, soit 158,7 €.

 

Jours de mobilisation

Modalités : soit 59’ à la prise de service Modalités : service Soit 3h59 à la prise de service soit service Soit la journée soit journée

 

Juin Lundi 24 juin 2024
Juillet

Lundi 1 juillet 2024

Lundi 8 juillet 2024

Septembre

Lundi 2 septembre 2024

Lundi 9 septembre 2024

Lundi 16 septembre 2024

Lundi 23 septembre 2024

Lundi 30 septembre 2024

Fabrice Chambelland || fabrice.chambelland@cfdtcheminots.org || 06 27 70 45 58

Benjamin Rassart || benjamin.cfdt.cheminots@gmail.com || 06 46 12 11 21

julien manoury || julien.manoury@sncf.fr || 06 35 02 92 37

NOS AUTRES TRACTS

Direction Supply Chain & EIV

Direction Supply Chain & EIV

cfdt cheminots e-tracts

NOS TRACTS

Direction Supply Chain & EIV

La CFDT Cheminots avait posé la revendication dès février dernier d’une prime de performance pour les agents de la direction Supply Chain (et donc des EIV) sur labase de la même prime négociée et obtenue pour les agents du Matériel Industriel. Reçue lors d’une seconde audience ce lundi 10 juin (la première avait été posée en février), la CFDT Cheminots obtient que cette prime, mise en place sous forme d’un challenge par la direction, soit calculée puis versée chaque trimestre selon l’atteinte de 3 objectifs par établissement à compter de juillet 2024. 

Pourquoi demander une prime ? 

Les agents de la direction Supply Chain et en particulier ceux des EIV ont les plus faibles niveaux de rémunération variable de la population Maintenance et Travaux. Ce sujet existait déjà dans les Technicentres Industriels au Matériel, et la CFDT a revendiqué et obtenu une prime de performance pour les salariés concernés. Au matériel Industriel cette prime, d’un montant brut annuel de 600 € max améliore un peu le pouvoir d’achat des salariés concernés. La CFDT Cheminots a demandé a minima le même montant, voire au-delà. Le challenge débutera début juillet pour 6 mois. 

Comment cela fonctionne ? 

La direction Supply Chain a précisé lors de l’audience CFDT qu’ il y aura 3 challenges de production par EIV et 3 challenges de production pour la Direction Supply Chain. La direction précise que l’ensemble des agents (hors cadres sup et cadres dirigeants) sera éligible à cette prime au prorata temporis du temps passé dans l’entreprise. La CFDT Cheminots a défendu le principe d’une prime, car elle estime que cela améliore le pouvoir d’achat des agents. Elle a usé de son influence pour extrapoler à la Direction Supply Chain les principes mis en oeuvre au Matériel, mais n’a pas contribué à la définition des critères et des objectifs, qui résultent d’une application unilatérale d’entreprise. 

La CFDT a demandé:

 􀏫 Une prime pour tous et un montant acceptable, 

􀏫 Que cette prime soit accordée à lensemble des agents, en EIV ouen direction, y compris , CDD, intérims, alternants (y compris pendant leur semaines scolaires), 

􀏫 Quelle soit prolongée audelà de 2024, 

􀏫 Labsence de critères « sécu» qui ont pour effet de masquer les problèmes et ont un effet néfaste sur la sécurité dupersonnel, 

􀏫 Des objectifs atteignables par les agents et les entités sans être dépendants de paramètres extérieurs non maitrisables pour atteindre un objectif (ex : retards dapprovisionnements fournisseurs externes,…). 

􀏫 Ne pas décompter les absences qui ne sont pas de la responsabilité de lagent dans le calcul dumontant de la prime (Congés, RU, maladie, AT). 

Le dispositif complet sera présenté les 13 et 14 juin dans les établissements et aux organisations syndicales représentatives pour une mise en oeuvre dès le 1er juillet 2024. La CFDT Cheminots reviendra vers vous pour vous en communiquer les détails . 

NOS AUTRES TRACTS

Rémunération IDF

Rémunération IDF

cfdt cheminots e-tracts

NOS TRACTS

Rémunération IDF

La CFDT demande de la reconnaissance pour les agents de maitrise etcadres Ile de France 

La CFDT Cheminots dénonce depuis de nombreux mois les iniquités concernant la rémunération entre les agents d’exécution et l’encadrement, en particulier en Ile de France. 

Le personnel d’encadrement est durement sollicité au sein de la SA Voyageurs aujourd’hui, et en particulier les agents ayant leur LPA en Ile de France. Cette sollicitation importante n’est pas toujours rémunérée à sa juste valeur et parfois même certaines mesures mises en oeuvre, de manière légitime pour les agents d’exécution, voire maitrise jusqu’à la classe 4, génèrent une iniquité pour les agents supportant par ailleurs les plus grosses responsabilités sur les chantiers et les directions. C’est en particulier le cas pour la Prime Information Voyageurs, l’Indemnité Sujétion Transilien, l’Indemnité Opérationnelle Matériel, 

La CFDT Cheminots a été reçue en DCI par la direction de la SA Voyageurs pour dénoncer l’application de la mise en oeuvre de ces mesures en fonction des classes de rémunération. 

LA CFDT cheminots considère aujourd’hui que le fait de ne pas l’appliquer à l’ensemble du personnel d’encadrement est inéquitable d’une part, et peut constituer des freins aux parcours professionnels d’autre part. 

Aujourd’hui la CFDT cheminots considère que ces mesures doivent être revues au regard du coût du marché, du pouvoir d’achat. 

La CFDT Cheminots considère comme urgente la ré évaluation de ces mesures, tant dans le montant que dans les critères d’obtention, en particulier les classes de rémunération.  

QUELQUES EXEMPLES : 

􀏫 Sur EPT4 à la mise en exploitation de la CCU de Pantin les dirigeants M1 ( classe 5) ont perdu la prime de langue et la prime de manager alors qu’ils ont les mêmes contraintes que les agents. 

􀏫 Les autres agents de la SA Voyageurs en itinérance dans les gares parisiennes, ne touchent pas non plus l’IST pourtant ils subissent les mêmes pressions face à la clientèle. 

􀏫 Sur le matériel, l’Indemnité Opérationnelle Matériel n’est payée aux agents que jusqu’à la classe 5 et uniquement en Ile de France. 

􀏫 Les Gestionnaires d’Information et de Prise en charge des Voyageurs (GIPV) classe 5 rapportent à l’entreprise chaque mois 23 000 € au titre du bonus-malus de la convention. 

􀏫 Les GIPV et gestionnaires de flux ont les mêmes contraintes que les agents en 3×8. 

􀏫 Les managers gestion de flux ont pris des postes créés depuis janvier en itinérance en gare et pour cela ont passé le DAC CESI.

􀏫 Pour la gestion de flux et les GIPV, il y a encore des postes vacants, ce qui démontre que le poste n’est pas attractif. Par ailleurs il n’y a pas de parcours pro au-delà de la classe 5. 

La demande CFDT concerne en priorité les agents classe 5 travaillanten opérationnel. La CFDT a souligné en séance le manque de transparence par rapportà la rémunération. Certains agents découvrentà la prise de leur poste cette baisse de rémunération.

La CFDT nexclutpas le dépôtdun préavis de grève si elle nestpas entendue par la direction sur ces revendications légitimes.

NOS AUTRES TRACTS