EN DIRECT DU COMITÉ D’ENTREPRISE EUROPÉEN

Posté par cfdt, le 29 juillet 2022

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Ordre du jour de la plénière de juin (sous la présidence de François Nogué)

  • Présentation du rapport financier 2021
  • Information et consultation sur le projet de nouvelle offre France-Espagne suite au non-renouvellement de la coopération SNCF Voyageurs – RENFE et ses conséquences sur le personnel de la société « Elipsos Internacional » et de SNCF Voyageurs (Intervention Fabrice BREARD et Jean Baptiste GUENOT _SNCF VOYAGEURS)

Point sur les dossiers fournis au comité européen mais non traités en séance :

  • Point à date sur le projet GREENSPEED
  • Point sur l’achat d’une compagnie de Fret ferroviaire au Portugal (TAKARGO)
  • Information sur le processus visant à une éventuelle cession AKIEM.

En brève hors Comité Européen :

Après l’Espagne, Ouigo se tourne vers l’Italie. Le comité européen a regretté de ne pas être tenu informé du développement d’un projet d’offre ferroviaire low cost Ouigo Italie.

BILAN FINANCIER 2021

  • Un chiffre d’affaire du groupe proche de celui de 2019 et de 15% supérieur à celui de 2020 ( +34, 8 Md€)
  • Une croissance surtout appuyée par les excellents résultats de Géodis ( +33% par rapport à 2019, Geodis étant considérée par la Direction de la SNCF comme un des piliers du groupe qui a bien aidé la SNCF pendant la pandémie) mais une activité Voyages et Intercités en deçà de sa performance comparé à 2019 ( -31% du trafic)
  • Un résultat net positif de +0,9 Md€ en très nette amélioration par rapport à 2020 sous l’effet conjugué de l’amélioration de la marge opérationnelle, et de l’impact de la cession d’Ermewa (1,1 Md€).

GREENSPEED Point à date sur le projet:

Dossier non présenté lors du Comité européen de juin)

  • Septembre 2019 : annonce du projet
  • Décembre 2019 : première présentation en comité européen
  • Octobre 2021 : le comité européen a été informé et consulté sur le rapprochement capitalistique de Thalys et Eurostar et la mise en place d’un comité exécutif
  • 11 février 2022 : signature de l’accord-cadre entre les actionnaires de Thalys et Eurostar après la validation du projet par les conseils d’administration des entités concernées,
  • 22 mars 2022 : autorisation sans condition de l’opération par la commission européenne.
  • Mai 2022 : présentation aux instances de Thalys et Eurostar de la volonté de constituer un comité de groupe conventionnel qui siègerait en France pour favoriser le dialogue social.
  • Mise en place d’une distribution unique et d’une marque ombrelle Eurostar d’ici fin 2023.
  • Fusion progressive des opérations et obtention d’une certification de sécurité unique sur le continent
  • Nouvelle offre commerciale à horizon 2024.
  • Plan de transport unifié à horizon 2025.
  • Renouvellement de la flotte en 2030.

NOUVELLE OFFRE France-Espagne

Depuis 2013, SNCF et RENFE avaient uni leurs efforts pour proposer une offre France Espagne à travers la filiale Elipsos. En 2021, Renfe a annoncé la fin de ce partenariat sur fond d’ouverture à la concurrence et deux ans après le lancement de l’offre Ouigo Espagne par la SNCF. Par ailleurs, depuis le début de l’accord commercial en 2014, les pertes cumulées aux bornes de la « joint-venture » Elipsos s’élèvent à plus de 113 millions d’euros. Les trafics de l’offre France-Espagne se sont effondrés de 72% en 2020 par rapport à 2019. Cette chute était encore de 59% en 2021 et le retour au niveau d’activité d’avant COVID-19 n’est pas espéré avant 2023 ou 2024.

QUE PRÉVOIT CETTE NOUVELLE OFFRE ?

L’offre SNCF Paris-Barcelone serait de 3 liaisons par jour entre les deux villes. Les liaisons Marseille Madrid et Lyon Barcelone ne seraient plus assurées par SNCF car non rentables. Renfe envisage de se positionner sur ces liaisons.

LE COMITÉ EUROPÉEN UNANIME

  • A regretté la fin du partenariat SNCF RENFE lié à la libéralisation du transport et à la concurrence impulsée par Ouigo Espagne,
  • A regretté l’abandon des liaisons et des offres intercité Marseille Madrid Lyon Barcelone,
  • A demandé un suivi précis des solutions proposées aux salariés Elipsos,
  • A souhaité que les lignes bénéficiaires financent les lignes déficitaires, pour donner une offre large aux citoyens français et espagnols.
  • A regretté l’absence d’anticipation sur l’agrandissement d’une flotte SNCF voyageurs compatible avec de telles dessertes franco-ibériques

En dépit des réserves émises, la CFDT s’est exprimée lors du CSE Central Voyageurs en faveur de ce projet d’offre France Espagne. La CFDT cheminots a également proposé de rajouter un aller retour Barcelone Lyon en utilisant la rame qui stationne plus de 20 heures à Barcelone , estimant que ce serait bénéfique pour les clients, la planète et la charge de travail ADC et ASCT . Cette proposition attend une réponse de la direction.

TAKARGO

Achat d’une compagnie de Fret ferroviaire au Portugal

  • Société créée en 2006
  • Chiffre d’affaires 2021 : 16M €
  • 752 MTonnes/km transportés,
  • 105 salariés
  • 65% du marché transfrontalier portugais

TAKARGO, le projet

Le groupe SNCF a annoncé le projet d’acquisition de la société Takargo, filiale du groupe portugais Mota-Engil (acteur majeur du BTP au Portugal). Takargo rejoindra d’ici quelques semaines le réseau Captrain, acteur majeur du transport ferroviaire et de la logistique en Europe au sein de Rail Logistics Europe, le pôle du Groupe SNCF dédié à la logistique et au transport ferroviaire de marchandises.

Les acquisitions réalisées par le passé (Allemagne, Italie, Espagne, Belgique) ont permis de faire de la SNCF en 12 ans un acteur de premier plan en Europe juste derrière DB Cargo. Fret SNCF propose avec ce réseau des offres de bout en bout à ses clients à l’international (ARCELOR, ROQUETTE, etc.) Le rachat de TAKARGO va permettre de pouvoir proposer des solutions logistiques décarbonnées du Portugal jusqu’en Pologne. Le rachat va permettre de consolider une part de marché de 70% sur les flux ferroviaires entre Portugal et Espagne et de mieux relier la péninsule ibérique avec le reste du continent européen.(18000 camions franchissent tous les jours les Pyrénées).

Enfin, le marché du Portugal est particulièrement dynamique grâce au développement de ses ports qui va entrainer un développement important du transport combiné. L’Etat Portugais est d’ailleurs en train d’investir dans le renouvellement et l’électrification du réseau pour aider à développer le report modal

AKIEM

En quelques chiffres

  • Créé en 2008, le groupe compte une douzaine de sociétés,
  • Depuis 2016, SNCF, via Transport Logistique Partenaires (TLP), détient 50% du capital d’Akiem,
  • Activité de location de locomotives de fret avec plus de 600 locomotives et une flotte de 46 rames automotrices au Pays-Bas et au Royaume-Uni,
  • CA 2021 : 216M€
  • Environ 250 salariés

Position de la CFDT sur ce projet de cession : la CFDT désapprouve ce projet de cession des parts du groupe Akiem. En effet, il ne semble pas opportun de se séparer d’une activité « cœur de métier » qui possède par ailleurs une certaine solidité financière et de belles perspectives entrant dans une logique de mobilités durables. Enfin, si SNCF loue les locomotives d’Akiem, Techninat assure également une part non négligeable de la maintenance de celles-ci, en quasi- totalité sur le site de Chalindrey. La CFDT avait dénoncé en 2021 le mauvais choix réalisé avec la cession d’Ermewa. Celle- ci a des conséquences directes pour les cheminots de Techninat : en effet, moins d’un an après l’annonce de cette cession, Ermewa a lancé un appel d’offres pour la maintenance de son matériel roulant.

Vos représentants CFDT au comité d’entreprise européen :

CHAMBELLAND Fabrice ( SNCF)

fabrice.chambelland@cfdtcheminots.org

POMARES Serge ( Géodis)

serge.pomares@geodis.com

HUGON Eric ( Kéolis)

e.hugon@fgte.cfdt.fr

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss