Dans vos régions
map

Trouvez un correspondant CFDT dans votre région :
Cliquez-ici

Suspension des grèves

Posté par cfdt, le 27 juin 2018

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Déterminés à poursuivre par voie de négociation !

Après un processus de consultation de ses adhérents, la CFDT Cheminots a décidé de suspendre le mouvement de grèves à la SNCF après le 28 juin prochain et pour la période estivale. Cette décision intervient à l’issue d’un conflit historique commencé le 3 avril dernier. Dans le cadre d’une réforme marathon, ces séquences de grèves sont en réalité une épreuve de triathlon dont la ligne d’arrivée est fixée au 31 décembre 2019. Explications.

Les trois étapes essentielles de la réforme : la loi, la négociation de la CCN et celle du pacte social d’entreprise

Pour la CFDT, une première épreuve a été franchie avec le vote de la loi et la lettre d’intention du patronat concernant la mise en place de la convention collective du ferroviaire qui devra aboutir au 1er janvier 2020. Des négociations vont aussi s’ouvrir à la SNCF sur le pacte social d’entreprise.

Déterminée à jouer son rôle d’organisation syndicale responsable, la CFDT a fait de nombreuses propositions qui seront discutées avec la direction. Elle sera attentive à ce qu’un dialogue social sincère soit rapidement restauré à la SNCF. C’est une condition indispensable pour prouver que le dialogue social est de retour au sein du Groupe public ferroviaire.

Notre capacité de mobilisation, qui a démontré son efficacité, doit être préservée

Après trois mois de conflits, les cheminots n’ont pas à baisser les yeux. Ils se sont battus pour atténuer les effets les plus négatifs d’une loi dont ils n’ont pas voulu. La CFDT a su combiner mobilisation et propositions, notamment avec ses 79 amendements portés à tous les stades de la procédure parlementaire. Même si le gouvernement n’a pas reculé sur les fondamentaux de la loi, nous l’avons amené à négocier un certain nombre de garanties pour les salariés.

La CFDT n’a pas souhaité l’ouverture à la concurrence

Pour autant, ce changement s’impose aujourd’hui en droit. Certains secteurs ont réussi ce virage, notamment les industries électriques et gazières, qui ont maintenu un cadre social de haut niveau malgré l’ouverture à la concurrence. C’est une ambition sociale de même niveau que nous devons avoir pour tous les cheminots dans les négociations à venir.

Une nouvelle étape faite de négociations longues et complexes s’ouvre

La CFDT appelle à une suspension des mouvements de grèves afin de conserver notre capacité de mobilisation pour les négociations sur la convention collective et sur le nouveau pacte d’entreprise. En matière de communication, dès la prise de la décision à une forte majorité – 85 % –, la CFDT a fait connaître sa position à tous les cheminots au travers d’une lettre ouverte et d’une allocution vidéo. C’est cette vision que la CFDT a porté auprès des autres organisations syndicales lors de l’interfédérale du 26 juin dernier, avec le souci de la recherche de l’unité la plus large possible autour de cette stratégie.

L’avenir se construit ensemble

Avec les cheminots et les autres organisations  syndicales, nous avons démontré qu’il était possible de construire un modèle d’action tout en conservant les sensibilités de chacun. Le pragmatisme et les échéances sociales à venir imposent à chaque organisation syndicale de dépasser ses postures traditionnelles en recherchant avant tout l’intérêt des cheminots.

Je télécharge le e-tract en cliquant ici


Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss