Nouveau contrat IDFM-SNCF

Posté par cfdt, le 4 décembre 2020

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Et les cheminots dans tout ça ?!

Ce nouveau contrat – qui fut l’objet d’âpres discussions et qui est la plus grande délégation de service public du monde – est en passe d’être signé entre Île-de-France Mobilités (IDFM) et Transilien pour le compte de la SNCF.

Cette convention s’établit dans un contexte d’ouverture à la concurrence prochaine et de crise sanitaire ayant pour conséquence une baisse de la fréquentation des trains. Même si ce contrat introduit de nouvelles garanties et des protections, il n’ambitionne pas en l’état une amélioration de la qualité de vie des cheminots. De plus, le compte en matière d’embauches dont l’activité Transilien a cruellement besoin n’y est pas.

Éléments clés

  • Un contrat unique de 12 milliards d’euros.
  • Un rôle accru d’IDFM sur les recettes.
  • Un contrat gagnant pour le voyageur (plus de remboursements en cas de grèves ou de gros retards).
  • Une baisse des charges financières lorsque l’offre n’est pas produite.
  • 4 677 millions d’euros dédiés au matériel roulant (+ 91 % par rapport au contrat 2016-2019).
  • Progression de la lutte contre la fraude de 3 % par an.
  • Un intéressement aux recettes, dont Transilien porte 10 % du risque (contre 90 % pour IDFM).
  • Ce nouveau contrat entérine et prépare l’ouverture à la concurrence.

Ce qui change

  • Dorénavant, Transilien est maîtrise d’œuvre pour le compte de la SNCF, notamment sur les volets Réseau et Gares & Connexions.
  • Une mesure plus accrue de la qualité de service sous toutes ses formes (vue client et vue transporteur).
  • Mise en place d’un système de bonus-malus non plafonné.
  • Une offre d’information voyageurs centralisée notamment par le site et l’application Vianavigo.

Ce qui manque selon la CFDT

  • Une reconnaissance financière et promotionnelle du travail quotidien des milliers de salariés œuvrant pour l’activité Transilien.
  • Une visibilité sur l’avenir des gares, des dépôts et des technicentres franciliens.
  • Une réelle connaissance des besoins par bassin géographique engendrant une future ouverture à la concurrence, purement dogmatique.
  • Une profonde réflexion sur les enjeux sécuritaires, sanitaires et professionnels, surtout pour les agents qui concourent au quotidien à la bonne production du contrat IDFM-SNCF.

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss