Manifestation du 4 juin 2019

Posté par cfdt, le 22 mai 2019

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Actifs & retraités : urgence à la mobilisation !

Au printemps 2018, les cheminots ont combattu le projet Nouveau pacte ferroviaire. Nuisible et mal préparée, cette loi est lourde de conséquences pour les cheminots, les usagers et le système ferroviaire. Depuis un an, chaque cheminot constate la dégradation réelle de ses conditions de vie au travail. Quant à la sécurité ferroviaire et les adaptations aux besoins des voyageurs et des chargeurs, elles sont soit au point mort, soit en grande difficulté.

La CFDT a tenu sa ligne en se mobilisant et en faisant des propositions. Cela a parfois permis de préserver et consolider des protections pour les cheminots. Dès le début 2019, la CFDT a exigé une année utile pour consolider et améliorer leurs droits et pour réclamer des solutions politiques concrètes à la transition écologique par ses propositions pour donner un sens progressiste au projet de loi sur les Mobilités.

Un corps social malmené et méprisé !

Les récentes enquêtes AMPLI (Mobilités & Épic de tête) et ALLURE (Réseau) montrent que les cheminots considèrent majoritairement que l’entreprise ne les respecte pas ! La direction refuse un diagnostic partagé avec les organisations syndicales. Le 9 avril, la CFDT a demandé une séance extraordinaire au CCGPF sur ce thème. Avoir une vision d’ensemble est indispensable afin de pouvoir reconstruire la cohésion sociale à la SNCF ! Ce n’est pas un hasard que de constater que les activités TER, Voyages et Transilien détiennent des records catastrophiques !

Des chiffres alarmants…

  • 62 % des cheminots ont une perception négative de leur Épic de tête.
  • 67 % des cheminots ont une perception négative de leur Épic Mobilités.
  • 56 % des agents de l’Épic Réseau ne sont pas confiants dans leur avenir au sein de la SNCF.

L’heure est très grave !

Stress, burn-out, conséquences morales et physiques dramatiques se multiplient dans cette période de transformations radicales et violentes liées à la mise en œuvre de la loi Nouveau pacte ferroviaire. Le climat social est inquiétant. Avec une direction sur le départ, la négociation sociale est en panne.

Impossible dans ces conditions d’envisager un avenir gagnant-gagnant pour tous les cheminots

Leurs questions sont simples : quel est mon avenir ? Où sont passés le sens et l’utilité sociale de mon travail ?

Revendiquons pour aujourd’hui et demain ! 

Les négociations à venir sont nombreuses. Elles auront lieu au sein du Groupe public et dans la branche ferroviaire. Mobilisons-nous pour pouvoir peser sur ces négociations et obtenir des garanties et des droits nouveaux pour les cheminots. La définition du nouveau cadre social imposé par l’arrêt du recrutement au statut va être une étape décisive. Il n’y a pas le choix : il faut que la négociation l’emporte pour ne pas laisser la main à la direction du Groupe.

Salaires et emplois : des moyens, vite !

Une cinquième année de gel des salaires ne serait pas acceptable. Les négociations salariales doivent s’ouvrir vite et permettre un rattrapage des salaires. Les charges de travail augmentent et les effectifs diminuent au profit d’une sous-traitance qui connaît aussi une grave difficulté et engendre des surcoûts. Avec des départs en retraite et des démissions en forte croissance, le Groupe SNCF perd en connaissances et en compétences. La relance d’une grande politique de formation professionnelle prend tout son sens pour que demain la SNCF reste leader sur le transport ferroviaire en France et en Europe. La mise en place de parcours professionnels dans tout le Groupe est urgente. Cela passe par une vraie revalorisation des carrières et des mobilités professionnelles choisies et accompagnées.

La régularisation des emplois précaires, mesure de justice sociale et économique, c’est aussi un moyen efficace pour renforcer l’attractivité de la SNCF !

Assez de discours, des actes ! 

La CFDT Cheminots appelle à de vrais efforts avec des budgets publics conséquents pour faciliter l’intermodalité et concrétiser les discours politiques et managériaux sur le développement durable et l’urgence de la transition écologique.

Cheminots retraités, dites non à l’augmentation de la CSG et oui à la revalorisation des pensions !

Le 4 juin, une étape indispensable !

Chaque cheminot, actif ou retraité, est appelé à manifester ses colères le 4 juin à Paris à l’appel de la CFDT et de l’ensemble des organisations syndicales représentatives. L’histoire sociale de la SNCF ne s’arrêtera pas avec la fin du recrutement au statut le 1er janvier 2020 ! À nous de poursuivre notre grande histoire au service des voyageurs, des usagers, des chargeurs et de notre pays !

Pour dire STOP aux évolutions très dangereuses des cheminots et du transport ferroviaire, pour dire OUI au progrès, toutes et tous à la manifestation le 4 juin 2019 à Paris !

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Je télécharge le e-tract lieu & date en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss