AUDIENCE DE LA CFDT AUPRÈS DU DIRECTEUR GÉNÉRAL D’ILE DE FRANCE, GUILLAUME MARBACH

Posté par cfdt, le 21 avril 2022

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

 LES THÈMES ABORDÉS 

Recrudescence des démissions, perte de la vision système, Maintenir Demain, réorganisation des fonctions transverses, Flex office…, échanges ouverts avec la direction. 

 LA CFDT ALERTE SUITE AUX «REMONTÉS TERRAIN» 

# La charge de travail augmente : 

  • Trop d’opérations 
  • Démissions en cascade. 
  • Les effectifs ne sont pas aux rendez-vous 

# La vision « système » disparait. Les agents ne sont plus en sérénité pour l’accomplissement de leurs missions, leur travail. 

SOURCE D’ACCIDENT ! 

Ces conditions semblent réunies pour que les chiffres sur la sécurité et les accidents de travail continuent d’augmenter ! La direction reconnait les difficultés dues à la trop grande charge de travail: « les équipes sont déjà dans un sprint … qui va durer» 

La direction travaille pour que les femmes et hommes politiques prennent conscience de leurs demandes … déraisonnables.

 POUR LA CFDT, TROP DE DÉMISSIONS DÉCOURAGENT CEUX QUI RESTENT. 

L’augmentation du volume de démissions accentue par effet domino la charge de travail et participe à la lassitude des équipes qui doivent pallier ces vacances de postes. 766 agents recrutés en 2021. C’est bien mais le compte n’y est pas !

La direction cherche, via pôle emploi, à intéresser des demandeurs d’emploi même s’ils sont loin de métier. Ils seront formés à la SNCF, seule en capacité de le faire. Pour la direction, les démissions ne sont pas synonymes d’échecs dès lors que l’agent poursuit son parcours dans le milieu ferroviaire. Cette position est paradoxale. 

SELON LA DIRECTION UN DES RÔLES ESSENTIELS DU MANAGER EST DE … MANAGER ! 

Les managers doivent: 

  • Donner envie aux agents de rester en IDF, 
  • Faire qu’ils se sentent bien dans leur travail, 
  • Ne pas en faire des gens aigris par exemple en les maintenant à leur poste alors qu’ils veulent bouger. Il faut accepter les mutations. 

REMARQUES CFDT: aujourd’hui des RLT sont maintenus en poste alors qu’attendus ailleurs. 

CFDT Comment faire rester en IDF des agents alors que la rémunération ne suit pas ? Le sujet du coût de la vie Francilienne reste très présent dans les causes de démission 

La direction est challengée par les Sièges de la SNCF et dispose de peu de marges de manoeuvre.: 

  • Le recruteur a la capacité à valoriser le volet IDF par rapport à la province, 
  • Poste EIC : indemnité en fonction du pesage du poste, 
  • Mesure pour les EIC qualif B, C, D sous forme d’indemnité par rapport aux postes travaillés, 
  • Indemnité grands poste (type PARM, Pantin), 
  • Un choix de répartir les primes IDF à seulement 15% des agents avec des montants qui ne sont plus ridicules. La direction SNCF Réseau, avec peut-être l’arrière-pensée de l’équilibre économique et le retour du cash-flow en 2024 voulait les réduire à zéro. La direction générale IDF a résisté, mais pour combien de temps ? 

COMMENT MOTIVER DES AGENTS, DES SALARIÉS À RESTER SI LA RÉMUNÉRATION NE SUIT PAS ? 

QUELQUES SUGGESTIONS DE LA CFDT 

Maintenir Demain : 

  • Pour la CFDT, on ne vend pas du rêve au niveau des EVS avec Maintenir-Demain. Le risque juridique porté par les REQ et les ordonnanceurs n’est pas pris en compte. Les autres métiers touchés par Maintenir-Demain ont tout autant de travail en étant moins payés ! 
  • La CFDT alerte également sur la trop grosse charge de travail sur le nouveau métier des ordonnanceurs et demande que ce poste charnière soit valorisé à hauteur des enjeux. C’est un poste de manager.

Reconnaitre l’engagement des agents Franciliens avec un contrat de mobilité : 

Reconnaitre la contribution des agents tuteurs en abondant dans le système de point en fonction de l’obtention des habilitations pour les compagnons dont il a eu la charge. 

Tram-train:

  • La CFDT s’interroge sur la politique envisagée pour la gestion et la maintenance de ces lignes. 
  • T4 (Aulnay – Bondy) : l’opérateur reste IDFM, la maintenance est en appel d’offre SNCF-IDFM pour tout le T4 ; 
  • T13 (Saint Cyr – Saint Germain en Laye) : l’opérateur est en appel d’offre, la maintenance est en appel d’offre en tranche optionnelle, sera retenue si la réponse est intéressante ; 
  • T11 (Epinay sur Seine – Le Bourget) : opérateur externalisé, maintenance à la SNCF ; 
  • T12 (Massy – Evry) : la partie Savigny – Massy reste en totalité à la SNCF compte tenu de la circulation des trains de FRET. 

Télétravail et flex-office 

Pour la CFDT , la charge retombe encore sur le manager qui doit maintenir la cohésion de l’équipe et le besoin de se sentir bien dans un bureau impersonnel ! La CFDT estime que le ratio 7 postes pour 10 agents est insuffisant si on n’autorise que deux jours de télétravail. La CFDT demande une attention particulière pour les postes de travail particuliers (déroulage de plans, travail multi écrans… ) 

VOS CONTACTS CFDT 

Fabrice Chambelland | 06 27 70 45 58 

Thibault Cécire | 06 67 87 13 13 

Daniel Siguret | 06 81 99 06 99 

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss