Communiqué de presse

Posté par cfdt, le 2 mai 2020

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Covid-19 & situation économique de la SNCF

Diminuer le niveau d’emploi serait une erreur impardonnable

La CFDT Cheminots a pris connaissance des propos du président Farandou tenus dans la presse sur la situation économique du Groupe public. Les perspectives de pertes dues à la crise avoisineraient 2 milliards d’euros. Ces pertes sont consécutives à la réduction des plans de transports imposés par la crise du Covid-19.

Le service public ferroviaire, assuré par les cheminots, a contribué de manière indispensable au transport de marchandises et du personnel médical, permettant l’acheminement des malades grâce à des TGV médicaux. Le président de la SNCF confirme les pertes et s’autorise à recourir à l’aide de l’État pour accéder à l’équilibre. Il indique qu’en fonction de la reprise, « il ne sera pas anormal et illogique d’ajuster le niveau d’emploi au volume d’activité ». Pour la CFDT, il est clair que le monde à construire à l’issue de cette crise doit se baser sur des impératifs de service public, de transition énergétique, de justice sociale et écarter les visions strictement budgétaires. 

La CFDT s’oppose à toute logique qui ferait payer la facture aux cheminots par des suppressions d’emplois et des dégradations sociales.

Cela reviendrait à appliquer les recettes d’hier pour construire le monde de demain. Cette crise exceptionnelle ne peut être analysée par une grille de lecture classique, mais bien conjoncturelle. L’État doit être en première ligne pour soutenir massivement la SNCF : laisser entendre qu’on pourrait opérer moins de trains alors que l’État a déjà demandé moins de liaisons aériennes domestiques, ce serait d’assumer le retour à la voiture individuelle au détriment des transports collectifs. C’est une position intenable et irresponsable à l’heure de la transition écologique. Par ailleurs, l’État demande aux entreprises de concentrer leurs efforts sur l’emploi. Il se doit donc de montrer l’exemple. 

Sur la forme, alors que des échanges ont eu lieu cette semaine entre la direction et les organisations syndicales et qu’une rencontre est prévue en début de semaine prochaine, la CFDT déplore que l’information des salariés passe en premier par un canal médiatique. 

Sur le fond, depuis le début, la CFDT n’a eu de cesse de réclamer des éléments d’information et de clarification sur les impacts économiques de cette crise. La SNCF est grandement impactée dans son modèle économique par les mesures sanitaires de distanciation, de protection et de limitation des déplacements prises à juste titre par l’État. La CFDT a encore en mémoire le « quoi qu’il en coûte » du président de la République au sujet du rôle de l’État aux côtés des entreprises comme de nos concitoyens. Les cheminots n’ont plus rien à démontrer. Mettre leurs emplois à l’index dans ce contexte serait totalement indécent. La CFDT appelle l’État à prendre ses responsabilités en proposant un plan de soutien à la SNCF.

Je télécharge le communiqué de presse en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss