LA CFDT
Publications
  • 10 avril 2017
    la CFDT signe l'accord forfait jour !
    Consulter
Dans vos régions
map

Trouvez un correspondant CFDT dans votre région :
Cliquez-ici

Nous connaître
banner1

Les Cheminots

La CFDT développe un syndicalisme de proximité. Des élus proches des cheminots, sur le terrain, partageant leurs conditions de travail et leurs indignations face aux injustices. Les délégués du personnel défendent les droits individuels et collectifs en délégation du personnel face au Directeur d’établissement, en Commissions de notation, en Commission Hygiène Sécurité et conditions de travail (CHSCT).

Les sections syndicales

En lien avec les DP, les CHSCT, la section syndicale d’établissement regroupe les adhérents de la CFDT. Chaque adhérent peut, s’il le désire, participer aux discussions sur ses problèmes quotidiens, sur la vie de l’établissement. La section syndicale organise l’information vis a vis de tous les salaries, en privilégiant l’adhérent. Elle réfléchit, propose et organise, quand il le faut, la mobilisation et l’action pour permettre de faire avancer les revendications.

Le syndicat

Chaque section syndicale est rattachée à un syndicat qui rassemble, sur un secteur géographique, les cheminots de toutes catégories, de tous collèges. Il peut unir les cheminots à d’autres catégories de salariés proches de l’activité ferroviaire. Les syndicats peuvent aussi regrouper sur une même zone géographique des cheminots avec des routiers, des personnels des compagnies aériennes, d’autres salariés du transport. Le syndicat est la structure de base démocratique de la CFDT. Ce sont ses représentants qui définissent en congrès les orientations et revendications générales de la CFDT et votent pour élire la direction de la fédération ou de la confédération.

Les Unions Professionnelles Régionales (UPR)

Dans chaque région SNCF, en lien avec la délégation au Comite d’établissement (CE), la CFDT rassemble les sections syndicales ou les syndicats de cheminots de la région. Les secrétaires de Région sont élus en congrès par les syndicats. Ils ne sont pas les “préfets” de la fédération. Leur “mandat” dépend des syndicats, ils sont donc plus à même que les responsables nationaux d’apprécier si les décisions prises nationalement correspondent bien aux souhaits du “terrain”.

Le Conseil National

Entre deux congrès, le Conseil national se réunit plusieurs fois par an pour analyser la situation de l’entreprise, mettre en œuvre les décisions prises en congrès. C’est le “parlement” de la CFDT entre deux congrès ou assemblées générales (AG). En cas d’urgence (conduite d’une négociation nationale, poursuite ou suspension d’une action de grève nationale, signature d’un accord avec la direction, …), une conférence téléphonique peut rassembler les différents secrétaires de région et les membres du Bureau national pour débattre et décider ensemble.

Le Bureau National

Composé de quinze membres élus en congrès, il élit le secrétaire général et un exécutif de cinq membres pour gérer l’activité quotidienne de l’organisation.

Les Groupes Techniques

Nationaux ou régionaux, les groupes techniques prennent en charge les délégations nationales (Traction regroupant les TA, TB, CTT, la filière gestion des moyens Transport et Commercial qui prend en charge le personnel des EEX, des PC, les Horairistes, le Fret, GL, Ile de France, TER, les Trains pour le personnel des ECT, le Matériel, l’Equipement et l’Ingénierie). Ils préparent les revendications catégorielles soumises aux syndicats ou au conseil national, ils coordonnent l’activité revendicative des sections syndicales de leurs métiers respectifs.

Les Groupes transverses

CHSCT , Mixité, Formation… se réunissent régulièrement pour analyser la situation dans chaque secteur, assurer les formations syndicales nécessaires et mettre au point les différentes stratégies syndicales.

Autour de l’activité principale

La CFDT organise les salariés qui travaillent dans le champ de l’activité professionnelle des cheminots :

  • La restauration et l’accompagnement des trains de nuit ;
  • La Manutention et nettoyage ferroviaire ;
  • Les Filiales de la SNCF ;
  • Le Personnel CE et CCE.

Dans une fédération générale des transports et de l’équipement (FGTE)
La fédération rassemble tous les modes de transport et les infrastructures qui y sont liées.
L’union fédérale des cheminots et activités complémentaires, y côtoie l’union fédérale route (routiers fret et voyageurs, ambulanciers, convoyeurs de fonds, etc. . .), l’union fédérale aérien (personnels d’air France, des Cies privées, plates formes aéroportuaires, météo, …), l’union maritime, le personnel des DDE, des autoroutes, des remontées mécaniques, etc.

Cette confrontation permanente entre les représentants des salariés des différents transports permet de lutter contre le dumping social et de développer l’action syndicale conjointe en cas de besoin. Les cas ont été multiples ces dernières années. Action conjointe avec les routiers, négociation de l’accord social pour le Sernam, des personnels sous convention collective nationale du transport routier (CCNTR), intervention pour le reclassement des personnels d’AOM Air-Lib, intervention auprès de la direction de la SNCF pour défendre les marins de Sea-France (filiale SNCF), intervention conjointe pour sécuriser les points de distribution de billets lors des attaques de convoyeurs, etc.

Les syndicats et les régions professionnelles sont regroupés au sein des Comités régionaux transports et équipement où la prise en charge concrète des questions d’environnement, de stratégie régionale en matière de transport, de défense des salariés concernés, peuvent être réalisées.

Dans une confédération

La CFDT Cheminots est rattachée, par la FGTE, à la plus grande confédération française. C’est le choix de s’opposer à l’éparpillement du mouvement syndical français. La “mode” qui consiste à construire un nouveau syndicat chaque fois qu’on a un désaccord avec la majorité est suicidaire pour le syndicalisme français : la division syndicale facilite la surenchère au dépend des résultats.

La Confédération permet d’agir dans un cadre interprofessionnel vis à vis d’instances aussi différentes que les conseils de Prud’hommes ou les Commissions transport des Comités Economiques et Sociaux Régionaux (où sont débattues les conventions régionales).

Dans un syndicalisme international

Les cheminots CFDT travaillent au sein de la section des Chemins de Fer de la fédération européenne des transports (ETF) avec leurs collègues des autres pays européens. Une telle organisation permet de lutter contre la politique de déréglementation opérée par les directives européennes. Il faut rendre ce travail plus efficace en organisant des ripostes collectives des cheminots. La FGTE est présente au sein d’ITF (équivalent d’ETF au niveau mondial). La Confédération est représentée dans la CES et la CIS (Confédération Syndicale Internationale ) (pendants d’ETF et ITF au niveau interprofessionnel).

Une expérience

La CFDT a négocié, signé et fait appliquer plusieurs accords importants :

  • Emploi formation 98 (nouvelle négociation et consultation en cours des syndicats sur le renouvellement de cet accord pour 5 ans) ;
  • Temps Partiel/Cessation Progressive d’Activité (1995);
  • 35 heures sans perte de salaires et avec embauches et repos supplémentaires;
    Emplois jeunes, etc.

La CFDT ne signe pas les accords que les adhérents trouvent insuffisants (accords salariaux, etc.).

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss