Titres-restaurant

Posté par cfdt, le 17 avril 2018

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

26 000 cheminots éligibles

La CFDT Cheminots signe et valide le renouvellement de l’accord

Le 16 avril 2018, conformément à ses 10 engagements pour changer le quotidien des cheminots, la CFDT a apposé sa signature sur l’accord 2019-2021 pour conserver cet acquis qu’elle a obtenu en 2015. Tous les salariés du Groupe public ferroviaire privés d’offre de restauration à proximité pourront ainsi continuer de bénéficier du titre-restaurant. C’est la démonstration que la politique de contractualisation de la CFDT porte ses fruits : quand un accord est bon pour le salarié, elle le valorise.

Pas de restaurant d’entreprise à moins de 10 minutes à pied ? Votre direction refuse la mise en place des titres-restaurant ? Des questions sur les conditions d’éligibilité ? De mise en place ? Contactez vos représentants CFDT qui répondront à toutes vos interrogations et demandes d’accompagnement.

Comment ça marche ?

  • Carte de paiement à puce.
  • Valeur faciale : 7 € (3,50 € pris en charge par l’ÉPIC d’appartenance et 3,50 € de participation par le salarié, diminuée éventuellement de 0,70 € si participation du CE.
  • Avancée CFDT : désormais disponible pour les agents en réserve et en roulement.
  • Utilisation jusque fin février pour les droits acquis au cours de l’année précédente.

Conditions d’éligibilité

  • Bénéficier d’une coupure planifiée entre deux séances de travail.
  • Ne pas bénéficier d’une allocation de panier.
  • Ne pas bénéficier d’un accès contractualisé permettant de se rendre en toute sécurité à un restaurant d’entreprise (ou inter-entreprise, restaurant inter-administration) dans un délai de 10 minutes de marche à pied.

Les règles de la représentativité vont changer

Quels impacts pour les accords d’entreprise ?

Jusqu’à fin avril 2018, la validité d’un accord d’entreprise est toujours subordonnée à signature d’une ou plusieurs organisations syndicales de salariés représentatives ayant recueilli au moins 30 % des voix et, à l’absence d’opposition d’organisations syndicales de salariés représentatives ayant recueilli la majorité des suffrages exprimés dans un délai de huit jours.

À partir du 1er mai

Pour valider un accord, il faudra la signature des organisations syndicales cumulant 50 % des voix lors des dernières élections professionnelles.

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss