Retraites

Posté par cfdt, le 4 novembre 2019

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

La CFDT revendique le maintien du régime spécial pour les cheminots au statut & de nouveaux droits pour les contractuels d’aujourd’hui et de demain

La CFDT Cheminots a écrit au Premier ministre pour poser ses revendications d’une réforme réellement juste.

Le maintien de l’intégralité des droits du régime spécial pour tous les cheminots au statut 

La réforme ferroviaire de 2018 a fermé le recrutement au statut à partir du 1er janvier 2020. Bien que la CFDT Cheminots s’y soit opposée, c’est aujourd’hui un fait établi par la loi. Cette mesure a anticipé la réforme du régime spécial de retraite des cheminots en choisissant la façon dont il devait s’arrêter (fermeture du flux à l’entrée, mais maintien de tous ceux qui y sont déjà). Partant de ce constat, la CFDT Cheminots demande logiquement au gouvernement de maintenir tous les droits existants dans ce régime fermé. Chaque cheminot au statut doit pouvoir continuer à bénéficier des droits prévus par ce régime jusqu’à son départ à la retraite. C’est la seule modalité de transition acceptable.

La conquête de droits nouveaux pour les contractuels afin de prendre en compte des spécificités 

La fermeture du recrutement au statut se traduit par de moindres cotisations patronales pour les nouveaux embauchés. La CFDT Cheminots demande au gouvernement une négociation sur l’utilisation de cette économie. En tout ou partie, elle pourrait utilement être mise à contribution pour financer des compléments au régime universel pour les salariés contractuels. Il existe en effet de nombreuses sujétions particulières, de nombreux emplois pénibles à la SNCF, mais aussi dans les entreprises de la branche ferroviaire. Il est légitime que ces conditions spécifiques d’exercice de l’emploi puissent donner lieu à des compensations en matière de droits à pension dans le futur régime à points, mais aussi dans un régime complémentaire spécifique de branche. La CFDT Cheminots demande donc au Premier ministre une négociation approfondie sur ce second sujet afin d’en déterminer les modalités précises.

La CFDT a posé ces revendications justes pour les cheminots. Des négociations sont en cours et des réponses doivent être apportées avant le 22 novembre. C’est en fonction de ces réponses que la CFDT se positionnera, par consultation de ses adhérents, sur les suites à donner. Alors que certains n’ont rien à proposer, la CFDT agit pour garantir vos droits d’aujourd’hui et construire vos droits de demain.

Je télécharge le e-tract en cliquant ici

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss