PLAN SOCIAL EURO CARGO RAIL : 512 EMPLOIS MENACÉS

Posté par cheminots cfdt, le 12 décembre 2016

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

LA CFDT DÉNONCE LES DERNIÈRES DÉCLARATIONS DE LA DIRECTION!

La CFDT Cheminots et la FGAAC, le syndicat des conducteurs de trains de la CFDT dénoncent les dernières déclarations de la direction Euro Cargo Rail — filiale ferroviaire de la Deutsche Bahn/DB Cargo —, qui prévoit un plan social impactant 512 salariés en France.

Les dirigeants ECR doivent assumer leurs responsabilités, les négligences et les erreurs de gestion suite aux fraudes successives aux services de la comptabilité et des achats et le manque flagrant de vision stratégique à moyen et long terme. Ils se cachent derrière l’argument fallacieux de la hausse du prix des sillons, alors que celle-ci est connue depuis plusieurs années et qu’aucune anticipation n’a été faite.

De même, l’arrivée de la nouvelle Convention Collective Nationale du ferroviaire ne peut servir d’argument tangible, car ECR l’a approuvée.

Comment peut-on annoncer, simultanément, l’augmentation de la durée légale hebdomadaire du travail et un Plan de Sauvegarde de l’Emploi?
Comment atteindre l’équilibre financier lorsque les dirigeants n’établissent que des plans trop ambitieux au sein d’un secteur très concurrentiel et compliqué, dans le seul but de satisfaire l’actionnaire allemand? Pourquoi ECR est toujours conduite par certains responsables dits «du passé», qui ont mené l’entreprise et ses salariés dans le mur? Et cerise sur le gâteau, les faveurs obtenues de la part de l’État pour «empocher» plusieurs millions d’euros, au titre du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi), n’ont finalement pas servi. En effet, ces aides ont eu pour objectif l’intérêt et la pérennité de l’entreprise, pas la compétitivité et l’emploi. La direction n’a retenu du CICE que les deux premiers mots: crédit d’impôt!

Entre les restructurations, la centralisation des services de planification à Paris, le nouveau plan opérationnel et le PSE plus récemment, il s’agit aujourd’hui de 550 salariés qui ont déjà vu leur vie totalement chamboulée (pour un effectif total variant de 1000 à 1200 salariés).

Ces dernières années, la CFDT n’a eu de cesse d’alerter et de pointer du doigt les risques inconsidérés pris par nos dirigeants successifs concernant la multiplication des plans de restructuration, qui ont finalement conduit l’entreprise dans sa situation actuelle.

Lors de chaque réunion, la CFDT a dénoncé l’incohérence des stratégies mises en place par la direction. Le manque de dialogue social a engendré un véritable mal-être des salariés.

La CFDT somme la direction ECR d’entamer des discussions sérieuses avec les représentants du personnel. Elle défendra l’intérêt de chaque salarié et demande dès à présent aux pouvoirs publics, aux entreprises ferroviaires privées ainsi qu’à la SNCF de participer au «sauvetage» du personnel
concerné.
Le transport ferroviaire a encore un avenir dans notre pays. Ses acteurs ne peuvent être sacrifiés sur l’autel du libéralisme !

Télécharger le pdf

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss