Dans vos régions
map

Trouvez un correspondant CFDT dans votre région :
Cliquez-ici

Ouverture à la concurrence des relations ferroviaires

Posté par cheminots cfdt, le 10 janvier 2019

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Communiqué de presse

Ouverture à la concurrence des relations ferroviaires Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux L’État offre ses TET à la concurrence pour sourire à Bruxelles !

 

Le gouvernement a annoncé ce 9 janvier 2019 l’ouverture à la concurrence dès 2022 des liaisons ferroviaires Nantes-Lyon et Nantes-Bordeaux.

Ces lignes TET (trains d’équilibre du territoire) subventionnés à hauteur de 25 millions annuels seront soumises à appel d’offre pour ouverture dès 2022.

Lors de son colloque en décembre 2017, la CFDT cheminots rappelle son opposition à l’ouverture à la concurrence face à ces deux dessertes abandonnées depuis plusieurs décennies aux seuls profits des axes TGV.
La CFDT a constaté qu’en Europe, l’ouverture a nécessité une augmentation importante de concours public.La CFDT cheminots confirme que l’ouverture à la concurrence des transports ferroviaires voyageurs provoquera une augmentation des financements publics d’État (voire des conseils régionaux) pour satisfaire à cette communication gouvernementale.

Compte-tenu de l’état de ces lignes, de leur fréquentation et de la vitesse de circulation, cette annonce est politicienne et superficielle.
La CFDT considère cette annonce prématurée car la négociation de la convention collective de la branche ferroviaire est loin d’être achevée et connait des difficultés importantes avec l’échec récent des discussions portant sur les conditions de transfert des personnels en cas de changement d’opérateurs.

Cette communication ministérielle a pour unique objectif de satisfaire la Commission Européenne et de montrer l’attachement du gouvernement libéral français à engager rapidement le transport public ferroviaire national dans une ouverture conduisant immanquablement à une forte augmentation des dépenses publiques voire dans le pire des cas, à la fermeture de ces lignes ferroviaires considérées comme « non stratégiques ».

La CFDT cheminots dénonce une décision très éloignée des revendications exprimées ces dernières semaines pour des transports publics efficaces et une transition écologique respectueux des français vivant dans les territoires excentrés des grandes métropoles.

Contact presse

Rémi AUFRERE-PRIVEL

06 07 28 11 39

Télécharger le pdf


Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss