Dans vos régions
map

Trouvez un correspondant CFDT dans votre région :
Cliquez-ici

Négociation Annuelle Obligatoire 2014

Posté par cfdt, le 15 septembre 2014

CCN  Manutention Ferroviaire et travaux connexes Revendications CFDT

Emploi de qualité pour tous
Cadrage de la négociation sur la mise en place de la BDU.
•Privilégier l’embauche en CDI
•Réduire le nombre de salariés en temps partiel imposé.
•Mettre rapidement en place pour chaque salarié le compte personnel formation.
•Mettre en place un dispositif de maintien dans l’emploi Mesures alternatives au licenciement économique.
•Favoriser l’insertion et l’embauche des travailleurs handicapés.

Emploi des jeunes
•Prolonger et renforcer les mesures 2011
•Aider et développer des emplois
•Négocier des accords intergénérationnels
•Développer quantitativement et qualitativement l’apprentissage et l’alternance en entreprise.

Emploi des séniors
•Négocier et développer les contrats de génération
•Maintenir les séniors dans l’emploi
•Encourager le recrutement de seniors Aménager les fins de carrières.

Formation professionnelle
•Mettre en place des dispositifs de GPEC
•Mettre en place le compte personnel de formation
•Développer l’accès à la formation
•Mettre en place et rendre obligatoire un entretien annuel d’évaluation et des compétences pour chaque salarié.

Egalité Professionnelle et mixité
•Mise en place d’une base de données « sexe» Pour intégrer dans toutes les négociations le sujet de la mixité et de l’égalité de traitement.
•Négocier l’égalité salariale
•Travailler à la réduction du temps partiel subi.
•Travailler à favoriser la conciliation des temps de travail/ vie privée.

Santé au travail
•Ouvrir une vraie négociation sur la santé au travail.
Prévention
Formations
Rythme de travail
•Décliner l’accord interprofessionnel sur la qualité de vie au travail.
•Veiller à la mise en personnel de prévention de la pénibilité prévu par la loi sur les retraites.

Salaires, rémunération et pouvoir d’achat
•Réduire les inégalités hommes femmes, article spécifique à intégrer dans la NAO.
•S’assurer de la bonne application des accords de branche, article spécifique à intégrer dans la NAO.
•Repérer les situations de trajet domicile/ travail incompatibles avec les transports en commun et proposer des solutions adaptées.
•Mettre en place des dispositifs d’épargne salariale.
•Augmentation générale des salaires de 3%
•Mesures bas salaires coefficients 156 à 160 pour qu’ils ne soient pas en dessous du SMIC 2015.
•Augmentation de l’ensemble des primes de 1,5%
•Mesures particulières pour revaloriser le coût horaire des heures de samedi/dimanche et fêtes, et de la prime de panier de 10%.
•Mise en place de l’intéressement pour tous les salariés.
•Augmentation des budgets Activités sociales à hauteur de 1% de la masse salariale.
•Généralisation de la mise en place  des chèques déjeuners.
• Généralisation de la mise en place des chèques vacances.

 

Première bilatérale CFDT/SAMERA du mercredi 10 septembre Portant sur la Négociation Annuelle Obligatoire De branche Une CFDT offensive
Au profit de salariés en droit d’exiger de véritables avancées sociales et salariales.

La Négociation annuelle obligatoire de branche d’activité Manutention Ferroviaire « la SAMERA » se déroule cette année encore dans un contexte difficile. Malgré quelques signes encourageants sur la formation professionnelle, l’annonce d’une revalorisation conséquente de
la prime de panier courant 2015 ou 2016, et un projet en cours d’aboutissement portant sur la mise en place d’un Certificat de qualification professionnel pour les manutentionnaires ou les agents de maîtrise entrant dans le métier, la situation économique de la branche d’activité est
en recherche de stabilité.
Par ailleurs, les responsables patronaux qui gèrent la SAMERA nous rappellent qu’ils ont seulement le pouvoir de négocier les minimas de branche. Il appartient aux entreprises de déterminer si elles désirent revaloriser les salaires et les primes au-delà de ces minimas.
La CFDT a préparé avec soin ces négociations et à pris à bras le corps la question du pouvoir d’achat.
La CFDT cheminots manutention ferroviaire, forte des avancées syndicales obtenues dans le cadre de différentes négociations qui se sont tenues entre la confédération CFDT et les différends ministères, a proposé un large champ de négociations, comme le permettent et
l’encadrent les articles L.2242-8 et L2242-9 du code du travail.
La CFDT cheminots manutention ferroviaire est d’accord pour dire qu’un grand nombre de ses revendications sont plus de l’ordre des négociations à mener au niveau de chaque entreprise (NAO d’entreprise) qu’au niveau d’une branche d’activité. Mais peu importe, la CFDT a
désormais remis au niveau national une feuille de route revendicative dont chaque militant, chaque élu CFDT au sein de son entreprise, doit se saisir pour aller négocier auprès de son patron, pour en faire bénéficier tous les salariés. Les salariés de la manutention ferroviaire ont les mêmes droits que tout autre salarié et doivent bénéficier des différentes réformes négociées par la CFDT. Lors de cette première phase de négociation, la direction de la SAMERA a estimé que les revendications CFDT étaient trop élevées, et elle s’est contentée de proposer une
revalorisation globale des salaires et des primes de 0,7%. Pour la CFDT, ce montant est insuffisant, et inférieur de 0,5% à la moyenne des NAO déjà négociées dans les autres branches d’activités. La CFDT a demandé aux représentants de la SAMERA de revoir leur copie pour la deuxième bilatérale salariale qui aura lieu le 23 septembre.
Bien entendu, la CFDT vous tiendra informés des résultats obtenus lors de cette réunion.

Downloads Folder

 

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss