LES ÉCHOS DU 16 NOVEMBRE 2016: INTERVIEW DE PATRICK JEANTET PRÉSENTANT LA STRATÉGIE DE SNCF RÉSEAU

Posté par cheminots cfdt, le 18 novembre 2016

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

LA RÉACTION DE LA CFDT CHEMINOTS

La CFDT Cheminots n’a pas peur des tabous, mais les propos du président délégué du directoire SNCF sont contre-productifs et incohérents. Le groupe SNCF a-t-il décidé, seul, de changer de cap s’éloignant de l’esprit de la réforme ferroviaire ?

La CFDT Cheminots partage le constat de sous-investissement depuis des décennies sur le réseau ferroviaire et l’a régulièrement dénoncé. La CFDT Cheminots se réjouit de l’engagement financier pris par l’État, dans le contrat de performance, d’investir dans le renouvellement 2,8 milliards d’euros annuels, en moyenne, pendant dix ans. La CFDT Cheminots sera vigilante au respect des engagements de l’État.

La CFDT Cheminots fait sienne le nécessaire gain de productivité industriel de l’entreprise SNCF Réseau. Par contre, la CFDT estime que ce gain de productivité doit se faire par les outils et l’organisation du travail et non sur le dos des agents. L’externalisation ne peut avoir un sens et un intérêt
pour SNCF Réseau que si elle est raisonnée, concertée, pilotée et évaluée, ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

La CFDT Cheminots conteste la déclaration de Patrick JEANTET, président de SNCF Réseau et président délégué du directoire de SNCF selon laquelle « l’arrivée de la concurrence dans le secteur voyageurs permettra aussi de baisser les coûts ». De quels coûts s’agit-il? En quoi la concurrence entre transporteurs permettrait-elle de baisser le coût de l’infrastructure  ? La CFDT Cheminots prône une relation partenariale avec les régions et est favorable à l’établissement de diagnostics régionaux sur l’état de l’infrastructure pour permettre une programmation pertinente des investissements.
Par contre, positionner SNCF Réseau en conseiller des régions pour déterminer quelles lignes pourraient être ouvertes à la concurrence est absurde et met à mal l’unité du groupe SNCF. En effet, qui peut croire que les régions iront chercher conseil auprès de SNCF Réseau avant de mettre une ligne en
concurrence, alors que SNCF Mobilités ou une de ses filiales se portera candidate à l’appel d’offre?
C’est une violation de l’esprit de la loi du 4 août 2014: la volonté ainsi annoncée est celle de l’éclatement du groupe en favorisant, par le biais de ressources internes au groupe public ferroviaire, l’ouverture à la concurrence.

Compte-tenu de cette prise de position inacceptable, la CFDT Cheminots a décidé d’interpeller le président du Conseil de Surveillance et le directoire.

Télécharger le pdf

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss