LE CONTRAT SOCIAL DES CHEMINOTS EST AMELIORE

Posté par cheminots cfdt, le 4 juin 2016

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

LE CONTRAT SOCIAL DES CHEMINOTS REPOSE  SUR TROIS PILIERS QUI SONT INTEGRALEMENT PRESERVES ET AMELIORES :

EN IMPOSANT UN ACCORD SUR L’ORGANISATION DU TRAVAIL PLUS FAVORABLE QUE  RH0077 EXISTANT ET UNE  CONVENTION COLLECTIVE DE HAUT NIVEAU, LA CFDT EST  PARVENUE A AMELIORER LE CONTRAT SOCIAL DES CHEMINOTS.

Privatisation de la SNCF, mort du Statut, disparition du régime spécial de retraite, abrogation du RH0077, dénonciation de l’ Accord 35H, fin des
notations…
Les arguments fallacieux développés par les détracteurs de la réforme du ferroviaire ont été nombreux depuis le début des débats en 2013.
Trois années de mensonges permanents instrumentalisés dans un seul but : maintenir la peur et l’inquiétude chez les cheminots.
Durant cette période, la ligne de conduite de la CFDT est demeurée droite, considérant qu’il était préférable de négocier une réforme qui générerait des droits nouveaux pour les cheminots plutôt que de subir une réforme imposée par Bruxelles directement dans le prolongement du 4ème paquet ferroviaire. En parvenant à imposer un accord d’entreprise plus favorable que le RH0077 et une CCN de haut niveau, la CFDT est parvenue à améliorer le contrat social des cheminots.

LE STATUT  ET LE REGIME SPECIAL  DE RETRAITE/PREVOYANCE SONT  PRESERVES   DEPUIS JUIN 2014.

La CFDT est la première Ogarnisation syndicale à détendre le nombre d’embauches au cadre permanent qui permettent de consolider notre Statut notre régime spécial de retraite et de prévoyance tout en revendiquant des droits supplémentaires pour les contractuels.

 

 

 

 

 

statut

 

 

 

 

 

 

convention

LA CFDT OBTIENT LE MAINTIEN ET L’AMELIORATION DU RH0077

Après  d’intenses  négociations  et  devant  l’attitude  bloquante  de  la SNCF  qui  conduisait  inévitablement  au  déclenchement  d’un  conflit dur  à  venir,  le  ministère  a  tranché  et  soutenu  les  demandes  de  la CFDT concernant l’écriture du nouvel accord d’entreprise.

Le  poids  de  toute  la  CFDT  et  la mobilisation  des  conducteurs  qui ont  déposé  massivement  leurs  DII  auront  été  déterminants  pour obtenir  un  accord  d’entreprise  plus favorable que le RH0077.

CGT et SUD avaient déjà quant eux pris la décision de recourir à l’action de  grève  reconductible  pour  un conflit  aux  motifs  purement politiques  et  sans  aucun  rapport avec  la  réglementation  du  travail des cheminots.

L’UNSA  poursuit  une  nouvelle  fois sa  quête  d’identité  en  maintenant un  préavis  de  grève  de  façade  qui n’a  trompé  personne  alors  qu’elle avait déjà négocié avec la Direction la  vente  des  conditions  de  travail des cheminots bien en amont de la Table Ronde du 27 mai dernier.

La CFDT avait déclaré dès le début des  discussions  qu’elle  ne s’interdisait  rien  en  terme  de calendrier et d’action, y compris de venir  perturber  si  nécessaire  l’Euro de football.

Tous ces éléments ont contribué à créer le rapport de force  qui aura permis d’imposer un accord sur l’organisation du travail encore plus favorable que celui  existant,  tout  en  prenant  en  compte certaines  dispositions  plus  favorables  issues  de l’Accord  de  Branche  comme  la  limitation  et  la meilleure compensation du travail de nuit.

La CFDT, après avoir signé  l’Accord de Modernisation en juin  2014,  bouscule  une  nouvelle  fois  les  lignes  d’un dialogue  social  d’un  autre  âge  et  démontre  qu’elle  aura été l’OS clé de la réforme du ferroviaire.

PREMIER PROJET D’ACCORD D’ENTREPRISE : LA CFDT EST INTERVENUE POUR FAIRE RESPECTER LES ENGAGEMENTS OBTENUES AU MINISTERE

Une  version  1  du  projet,  qui  aurait  dû  servir  de document  de  travail  pour  amender  le  RH0077 avec  les  améliorations  obtenues  par  la  CFDT  et son  Syndicat  National  CFDT  dans  le  relevé  de décisions  du  30  mai  2016  a  été  diffusé  avant  le correctif de certains articles.

La  CFDT  est  d’ores  et  déjà  intervenue  pour  faire connaître  ses  propositions  concernant  la  réécriture  de certains  articles  qui  aurait  pu  prêter  à  confusion. L’ensemble  de  ces  propositions  ont  reçu  un  accueil favorable. La CFDT attend désormais la Table Ronde du 6 juin et la version 2 du projet d’accord.

Télécharger le pdf

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss