JE REVENDIQUE UN VRAI PARCOURS PROFESSIONNEL !

Posté par cfdt, le 19 février 2014

L’évolution des métiers  de la vente

La CFDTn’est pas opposée à la poly-compétence, sous réserve absolue qu’elle donne lieu à une formation initiale, au maintien et au développement des connaissances professionnelles. Elle doit se traduire impérativement en termes de déroulement de carrière, de rémunération et de reconnaissance de la pénibilité (tâches multiples, gestes sécurité..).

 

parcours

Par ailleurs, l’exercice de la poly-compétence doit être soumis à une évaluation des risques. Elle ne doit pas être un prétexte à la polyvalence, à la flexibilité et à la mobilité subies dans les organisations du travail, notamment au cours d’une même journée de travail, impliquant stress et fatigue, donc insécurité et risque d’accidents du travail et de maladies professionnelles..

La CFDT revendique des parcours professionnels reconnaissant les compétences et l’expérience acquise (VAP) et hors de l’entreprise (VAE).

L’évolution des métiers se traduit aussi par la création de nouvelles missions (exemple: l’accueil embarquement) mais aussi par la maîtrise obligatoire de nouveaux outils informatiques (nouveaux logiciels de vente, programmes …), ou encore par l’utilisation de téléphones, talkies walkies, pad, tablettes numériques, accélio, la liste n’est pas exhaustive .

Toutes ces nouvelles approches clients ou maîtrises et utilisations d’outils professionnels par les agents commerciaux de la vente en gare, des RCAD et de l’escale, doivent être valorisées par la remise à jour des fiches emplois repères et leur mise en adéquation avec le dictionnaire des filières qui détermine la qualification de chaque poste en fonction de sa technicité et du niveau des compétences requis.

Pour la CFDT, un grand nombre de postes et de métiers doit être requalifié.

Par ailleurs, dans l’attente de la refonte de la grille salariale désormais obsolète, il est devenu urgent de travailler à l’élaboration d’un nouveau système en matière de gestion des personnels et des compétences.

Celui-ci devrait permettre à un maximum d’agents de bénéficier d’un déroulement de carrière garanti de B à D, tout en s’épanouissant professionnellement au travers d’un vrai parcours professionnel.

modernisons

Pour réduire les coûts de production, la SNCF n’hésite pas à diminuer la qualité des formations, voir à les supprimer. Pour la CFDT cela est inacceptable …

La Formation :

La Gestion Prévisionnelle des   Emplois et des Compétences :

Pour laCFDT, la formation professionnelle est un outil d’émancipation et de promotion, ainsi que de sécurisation du parcours professionnel.

La CFDT condamne l’absence de prospective et de visibilité de la   Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC).

Cette grave lacune résulte sans doute d’une opacité et d’un manque de courage quant à la stratégie réelle de l’entreprise publique.

La CFDT revendique aussi :

-L’abandon immédiat du e-Learning ;

-L’instauration de deux journées de formation «métiers» en complément du plan de formation national, régional et d’établissement, pour l’actualisation des connaissances ;

attentes

L’interdiction de l’usage du DIF (Droit Individuel à la Formation) pour des formations internes au caractère obligatoire dans l’entreprise (ex. accès à la qualification E) ;

-Le respect de l’utilisation du DIF sur le seul choix de l’agent.

-Qu’aucun frais (ni avance financière) ne soit supporté par l’agent pour une action de formation de l’entreprise (trajet, hébergement, repas…).

Downloads Folder

 

Print Friendly
Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss