Dans vos régions
map

Trouvez un correspondant CFDT dans votre région :
Cliquez-ici

FORFAIT JOUR ENCADREMENT

Posté par cheminots cfdt, le 17 novembre 2016

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

LA CFDT POSE LES BASES D’UN MEILLEUR CONTRAT SOCIAL

La négociation sur le forfait jour, rendue obligatoire par l’accord sur le temps de travail, a permis de rendre publiques les difficultés de l’encadrement. Temps de travail excessif, travail de nuit, difficulté de prendre ses repos et congés, absence de protection, culture déviante du bizutage, de la contrainte et de l’esseulement face aux difficultés…
Tous ces problèmes, lourds, ont été mis en avant grâce à l’enquête réalisée par la CFDT et à l’étude du cabinet Secafi.

UN ENCADREMENT QUI SOUFFRE: COMMENT EN SOMMES-NOUS ARRIVÉS LÀ ?

Depuis 1999 et la mise en place des dispositions du titre III du RH0077, rien n’a été fait pour ce qui concerne l’encadrement. Pourquoi ?

Car la direction s’est bien gardée de traiter la situation de l’encadrement.
Inutile de faire quoi que ce soit, puisque l’encadrement est fortement engagé et supporte les contraintes, au détriment de sa santé et de sa vie privée, pour pouvoir assurer, coûte que coûte, la production ferroviaire au nom de la culture d’entreprise.
Car la première organisation syndicale de l’encadrement n’a pas jugé bon ou n’a pas su trouver et porter des solutions permettant de sortir les agents
concernés de cette situation catastrophique.
Aujourd’hui, pour la CFDT Cheminots, il est clair que cette négociation doit être l’occasion d’apporter des garanties et des bénéfices là où rien n’existe pour l’encadrement. C’est pour cela que la CFDT Cheminots, sans attendre, a rédigé son propre projet d’accord. Il reprend l’ensemble de nos revendications.
La table ronde du 16 novembre a été l’occasion pour la direction de présenter une base de projet d’accord qu’elle a communiquée à l’ensemble des salariés par le biais de l’application info-négo.
Pour la CFDT Cheminots, cette négociation n’est qu’une première étape dans le traitement de la situation de l’encadrement. Un ensemble de négociations doit faire l’objet d’un agenda social spécifique pour l’encadrement.
La direction doit impérativement s’y engager.
La CFDT Cheminots se dressera contre tous ceux qui souhaitent laisser à l’abandon l’encadrement ou qui jugent que la seule carotte financière, qui, quelle que soit sa consistance, demeura aigre, est une réponse universelle à toutes les situations.

LES REVENDICATIONS CFDT POUR PROTÉGER L’ENCADREMENT

La CFDT Cheminots a exigé :
Un encadrement des horaires avec un maximum de taquets de 9h30 par jour et 48h en moyenne par semaine.
La garantie d’un repos double hebdomadaire.
La garantie d’un repos journalier de 12h minimum.
La priorité à la récupération, notamment avec la possibilité de compensation en temps pour les agents.
La sécurisation des agents et de leur parcours en cas de refus de signature de la convention.
La prise en compte du temps partiel.
La garantie des rémunérations.
L’intégration de mesures relatives à la déconnexion, le télétravail et la bilocalisation.
Une compensation d’autonomie, en temps ou en argent, uniforme pour tous les agents, quel que soit leur poste ou leur qualification.

Télécharger le pdf


Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss