FOCUS SUR LES NÉGOCIATIONS EN COURS

Posté par cheminots cfdt, le 29 juin 2016

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

AGENDA SOCIAL EURO CARGO RAIL

ACCORD D’ENTREPRISE EN COMPLEMENT DE LA FUTURE CCN
Les premières discussions laissent enfin apparaître une prise de conscience de la direction quant à la nécessité de changer notre organisation. En février déjà,
la CFDT réclamait l’ouverture de telles négociations car nous étions convaincus à l’époque qu’il fallait saisir les changements qui se profilaient avec la réforme ferroviaire comme l’opportunité pour les salariés d’améliorer grandement leur quotidien et pour l’entreprise l’occasion de retrouver ce qui faisait jadis sa force : l’implication et la motivation de ses salariés. Pour le moment, nous sommes plutôt satisfaits des premiers échanges avec la direction même si certains points sensibles, que nous avons pu aborder lors de la lecture des définitions sur l’organisation du travail par exemple, devront assurément être éclaircis si nous voulons espérer parvenir à un accord. Nous n’en sommes qu’au début et nul doute que le chemin à parcourir sera long. Néanmoins, nous voulons croire à la volonté affichée chez certains représentants de la direction de parvenir à un résultat qui soit gagnant-gagnant.

NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES
La direction semble envoyer des signaux positifs quant à certaines de nos revendications sans toutefois être précise sur les chiffres :
Une prime annuelle exceptionnelle de 500 euros.
Une revalorisation des grilles d’ancienneté pour les paliers 3 ou 5 ans et / ou création d’un nouveau palier à 7 ans.
Une augmentation générale d’au moins 2 %.
Une augmentation de 0,70 % du budget CE.
C’est bien, mais très insuffisant si l’on veut réellement prendre une nouvelle voie ! Cette NAO doit servir de tremplin à la direction pour insuffler un nouveau souffle et redonner espoir à l’ensemble de ses salariés.
Les revendications exprimées cette année sont légitimes et plus que raisonnables. La rémunération du travail le dimanche et du RHR dans un futur accord d’entreprise sont autant d’éléments qui peuvent permettre d’aboutir à un renouveau.

PROTOCOLE CONGÉS
La nécessité de devoir modifier la gestion des congés dans notre entreprise n’est plus un secret. Vouloir faire en sorte que chaque salarié pose deux semaines de CP entre le 1er juin et 31 octobre et une semaine en décembre, pourquoi pas si cela permet d’instaurer des règles claires.
Mais là aussi, si l’on souhaite réellement parvenir à un accord, il faudra que chaque salarié puisse voir ses CP validés bien en amont afin de pouvoir les organiser comme il se doit. De toute évidence, cette validation devra intervenir avant le 31 mars pour ce qui est des CP principaux.
On ne peut pas d’un coté exiger d’un salarié qu’il pose des jours de congés lorsque cela arrange l’entreprise et
de l’autre coté, lui demander de poser en priorité un CP lorsqu’il a besoin de s’absenter une ou deux journées. Il sera donc plus que nécessaire de faire en sorte qu’il puisse disposer d’un certain nombre de jour (JF et / ou RC) dont il pourra disposer librement.
Enfin, même si l’encadrement des RP est prévu par la future CCN (cet encadrement devra aussi l’être pour les autres catégories), de nouveaux horaires qui permettront à chacun de partir et revenir de vacances sereinement devront être définis.
La CFDT, en étant force de propositions pour permettre de réelles négociations, mettra tout en oeuvre pour y parvenir. L’arrivée d’un nouveau PDG à la tête de notre entreprise que nous avons déjà pu rencontrer nous donne envie d’y croire. Nous espérons que nous pourrons ensemble insuffler ce nouveau souffle.

Accord d’entreprise, NAO et protocole congés peuvent marquer un tournant radical dans l’histoire d’Euro Cargo Rail en apportant les changements
nécessaires à l’épanouissement des salariés et au développement de notre entreprise.

Télécharger le pdf

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss