ECR, à L’HEURE DE LA GALETTE, LES SALARIÉS NE VEULENT PAS ÊTRE LES ROIS..des C…

Posté par cheminots cfdt, le 20 janvier 2016

LOGO_AVIS1-300x257

S'il vous plaît patienter ...

Après de nombreuses réunions de négociations entre syndicats et Direction sur ce sujet ô combien important pour tous ; la dernière en date s’étant déroulée hier après-midi.
Euro Cargo Rail poursuit sa stratégie consistant à gagner du temps en faisant croire qu’elle négocie alors qu’en réalité, il n’en est rien. Elle renvoie ainsi la faute sur les Organisations Syndicales en faisant croire aux salariés concernés que tant qu’aucun accord ne sera signé, leur situation ne pourra se décanter.

Pour la CFDT, négocie c’est autre chose !

Pour la CFDT, négocier, c’est d’abord écrire les articles d’un accord d’entreprise de manière claire en ne laissant la place à aucune interprétation possible. Négocier, ce n’est pas revenir à chaque fois sur les avancées qui ont pu avoir lieu lors des réunions précédentes.

Négocier, ce n’est pas non plus rajouter sans cesse de nouveaux éléments lors de chaque réunion, comme par exemple cette distance de 50 km qui figure sur la dernière proposition de la Direction et qui obligerait n’importe quel salarié à accepter une mutation dès lors qu’elle interviendrait dans ce périmètre.
Négocier, ce n’est pas déshabiller Pierre pour habiller Paul, tout en sachant que Paul taille beaucoup plus grand…

La CFDT aura pourtant tout fait pour privilégier le dialogue!

Mais le comportement irresponsable de nos dirigeants est arrivé à bout de notre patience et de celle des salariés.
Chaque jour, ils détériorent un peu plus nos conditions de travail : en plus de menacer nos emplois par l’élaboration de plans visant à sortir d’une situation qu’ils ont eux-mêmes engendrée, nos dirigeants refusent d’accompagner les salariés impactés de manière responsable.

Nous appelons l’ensemble des salariés à se tenir prêts à se mobiliser !

Nous allons donc avant la fin du mois de janvier alerter le service des mutations économiques de la DIRECCTE sur les intentions de notre Direction.

Nous allons également alerter la presse sur ce qui est en train de se produire dans notre entreprise.

Enfin, nous appelons l’ensemble des salariés à se tenir prêts à se mobiliser face à une Direction qui refuse de voir leur désarroi. Un désarroi provoqué
par un NPO qui n’est sûrement que le début d’un vaste plan qui pourrait concerner chacun d’entre nous, et par des conditions de travail devenues
insupportables.

Dans le contexte actuel des négociations sur la future Convention Collective Nationale Ferroviaire, il est plus que jamais important pour nous, salariés de la première entreprise privée de fret ferroviaire, de montrer que nous n’acceptons pas le travail tel qu’il est organisé chez ECR et de réclamer, haut et fort, le droit de travailler dignement et sereinement.

Nous devons montrer que nous n’acceptons pas le travail tel qu’il est organisé chez ECR et de réclamer, haut et fort, le droit de travailler dignement et
sereinement.

 

Télécharger le pdf

Print Friendly

Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss