DÉCOUPAGE CHSCT AU FRET. L’ENSEMBLE DES AGENTS SACRIFIES!

Posté par cfdt, le 3 février 2014

La Direction du Fret, confortée par l’approbation du découpage DP/ CE,     validé par l’OS majoritaire (et son fidèle lieutenant censé défendre les intérêts de l’encadrement), nous propose un énième redécoupage des CHSCT pour 2014.

 

Sans aucune surprise, celui-ci est un copier-coller de celui des DP.

 

L’entreprise nous impose donc de passer de 51 à 37 CHSCT nationalement, passant de ce fait de 268 membres à 177. Dans sa grande bonté (et surtout pour nous faire avaler la pilule), l’Entreprise serait prête à lâcher 18 membres supplémentaires, que les partenaires sociaux ventileraient sur tel ou tel CHSCT.

 

Nos deux condisciples (en un seul mot) ayant signé le protocole DP/CE de mars 2014, comprennent enfin, mais un peu tard (comme le corbeau dans la fable de Jean de la Fontaine) qu’on ne les y reprendrait plus (jusqu’à la prochaine fois).

 

 

 

26-NR TRACT 2011 - destructurations-HD

C’est principalement pour ces raisons que la CFDT n’a pas signé le protocole DP/ CE, car il était évident que la modification des périmètres DP entrainerait inéluctablement une modification du périmètre des CHSCT.

 

En l’état, l’entreprise supprimerait nationalement 14 CHSCT, les périmètres des CHSCT restants s’en verraient fatalement décuplés, de plus l’entreprise dissocierait les Agents de Conduite TA et TB d’un même site, les uns seraient dans des CHSCT traction, les autres dans des CHSCT sédentaires en plateforme.

 

Alors que le Budget 2014 prévoit encore cette année, la suppression de près de 900 postes au Fret, les restructurations permanentes subies depuis des années, engendrent déjà des dommages collatéraux sur les conditions de travail et de vie des agents. Pour toutes ces raisons, la CFDT réclament un renforcement des CHSCT. Le découpage imposé par la Direction n’est pas en adéquation avec l’état du corps social à Fret SNCF.

 

La CFDT réaffirme la nécessité d’être au plus proche des agents et de leurs situations de travail.

 

La CFDT réclame des CHSCT qui tiennent compte des spécificités de notre activité de transport, en respectant les contours des différents métiers traction et sédentaires.

 

La CFDT exige que les dysfonctionnements pointés lors de l’étude du Rex des CHSCT, soient pris en compte dans le projet de redécoupage des CHSCT.

 

En tout illogisme et incohérence, la Direction Nationale SNCF propose à la signature avant le 21 Février, l’accord Qualité de Vie au Travail.

 

Qu’en est-il de la Qualité de Vie au Travail au Fret, alors même que l’entreprise s’engage dans cet accord à vouloir redonner du sens au travail des cheminots, et de les mettre en situation de performance collective pour le bien du service public?

 

Cette démarche d’amélioration, louable en soit, ne peut se faire qu’en association avec des CHSCT de proximité, acteurs du terrain.

 

Pour la CFDT, les CHSCT ont pour mission aussi de contribuer à la protection de la santé physique et psychologique, ils se doivent de proposer des actions de prévention notamment en matière de risques psychosociaux.  

 

Pour ce faire, les CHSCT se doivent de fonctionner au plus près des situations réelles des salariés, et non sur des schémas d’organisation et de structures théoriques obsolètes.

 

A ce jour, la CFDT ne donnera pas son accord sur ce découpage, malgré notre volonté de trouver une issue négociée sur ce sujet. Encore faudrait-il que le cadre de cette négociation soit « acceptable », ce qui n’est pas le cas dans le projet actuel de redécoupage proposé par la Direction.

Downloads Folder

 

 

 

Print Friendly
Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss