BOOSTER L’INSERTION DES JEUNES et DES AGENTS EN RECONVERSION :

Posté par cfdt, le 29 janvier 2014

BOOSTER L’INSERTION DES JEUNES et DES AGENTS EN RECONVERSION :
LA CFDT VOUS DEFEND !

Pour la CFDT, il convient de rappeler qu’une partie des recrutements doit être réservée à l’insertion d’embauches externes à l’entreprise, et privilégier plus particulièrement le recrutement via les filières BAC Pro.

Cela passe obligatoirement par la mise en adéquation de la charge de travail allouée à chaque ECT.

La CFDT exige un cœfficient RCM* (Repos Congés Maladie) très élevé, avec un budget complémentaire alloué aux adaptations locales en phase avec les particularités des ECT.

* Le coefficient RCM sert à calculer l’effectif (l’effectif de gestion) de chaque ECT

La direction des trains doit définir un processus permettant aux ASCT de chaque ECT de ne pas être freinés dans leur déroulement de carrière, par l’arrivée d’agents en reconversion. A fortiori, les agents en reconvention doivent également pouvoir bénéficier d’un déroulement de carrière harmonieux, qui prenne en compte l’expérience professionnelle déjà acquise.

Les ASCT présents depuis longtemps doivent bénéficier d’un parcours professionnel défini, indépendamment des agents en reconversion qui doivent bénéficier d’un parcours spécifique suite à l’évolution voulue par l’Entreprise.

Le but étant de ne pas générer d’inégalités.

Nous ne pouvons accepter une politique de rentabilité basée sur l’emploi, qui hypothèque le développement en qualité des activités de l’entreprise, et dégrade les conditions de travail des cheminots.

2014 Carte Jeunes Recto-01

Nous sommes favorables à une politique de développement de l’emploi. Elle doit privilégier l’emploi au statut, avec la fin de la discrimination à l’âge pour l’embauche au statut, et la possibilité pour les contractuels et les salariés de « droit privé »,qui le souhaiteraient, d’y accéder.

Nous devons veiller à ce que les réorganisations et restructurations ne se fassent pas au détriment systématique de l’emploi, qui devient souvent la seule variable d’ajustement économique.

La CFDT Cheminots est opposée à l’emploi à temps partiel imposé, de même qu’au recours systématique dans certains ECT aux emplois précaires type CDD et intérim.

Nous devons obtenir de la SNCF la levée des différents freins à la mise en place du temps partiel choisi, sans distinction de sexe, d’âge, d’état de santé, de situation familiale, etc.

La lutte contre la dévalorisation et l’externalisation de nos métiers doit constituer une priorité.

La CFDT exige une véritable Gestion Prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC)

L’entreprise doit s’engager sur une véritable Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences à 3 ans minimum ; la visibilité de cette politique GPEC doit permettre à tous les agents :

  • De se donner les moyens d’anticiper leur avenir professionnel pour développer de nouvelles compétences.
  • D’enrichir leur parcours professionnel afin de s’adapter aux évolutions de l’entreprise, et d’obtenir un véritable déroulement de carrière.

La CFDT demande une vision cohérente à 3 ans de tous les leviers d’action ayant trait à l’emploi (alternance, contractuels, nouvelles dynamiques métier, recrutement, gestion des mutations, etc.) afin de disposer d’une politique de l’emploi réellement adaptée aux besoins.

Downloads Folder

 

Print Friendly
Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Flux rss